Tout a commencé par ses interrogations sur son histoire personnelle, un veuvage à 25 ans, des blocages répétitifs pour sa fille suite au décès de son père, et déjà une conscience analytique d'une reproduction dans son histoire familiale.

En dépit de ne pas avoir à la base de formation médicale, la certitude d'avoir trouvé sa voie lui a donné la force de passer beaucoup de temps à étudier tout ce qui était nécessaire pour exercer sa profession de thérapeute. Dans un premier temps, c'est la Kinésiologie qui a aidé Marie-Françoise Noguès à mieux comprendre et gérer ses émotions. Après plusieurs années de pratique thérapeutique, d'observations et de recherches, la Pratique Épigénétique Méthode Noguès est née, donnant son sens et son cadre à son travail d'accompagnement à la réactivation des ressources innées de chacun. 

Marie-Françoise Noguès est la conceptrice de la pratique épigénétique méthode noguès

 

Le but est de corriger certaines données enregistrées, acquises, qui conditionnent la vie d’une personne. C’est là que l'apprentissage par la plasticité cérébrale intervient : à travers l'écoute thérapeutique, ses réflexions sur les blocages importants auxquels une personne peut être confrontée dans sa vie, blocages qui restent souvent sans réponse, l'ont incité à chercher les corrélations entre le vécu de l'histoire familiale sur plusieurs générations, les apprentissages et le vécu individuel, afin de mieux comprendre le sens de certains dysfonctionnements.

Effectivement, le fruit de ce travail lui a permis de constater que ces dysfonctionnements ne sont pas le résultat d'un seul facteur, ni systématiquement en lien avec un évènement traumatique, comme on a souvent tendance à le supposer. Il s'agirait plutôt d'une succession de facteurs imbriqués, résultant de fonctionnements inadaptés et inconscients, soumettant la personne à un stress particulier et excessif.

Cela l'a amenée à définir 30 profils types avec, pour chacun, ses dysfonctionnements potentiels.

La Méthode Noguès Pratique Epigénétique est fondée sur l’idée que nos comportements résulteraient, implicitement, d’adaptations et de stratégies gagnantes de survie, en lien avec ce qui nous a été transmis et appris.

Le sens de chaque profil réside dans la proposition d’une opposition possible entre le programme de l’espèce humaine (reproduction) et le programme de l’individu. Ce dernier a pu se transformer de manière plus ou moins cohérente à la suite de failles, de blessures gravées dans la lignée, qui vont s’inscrire naturellement au patrimoine familial de chacun, se transmettant ainsi au fil des générations.

En effet, la logique du comportement humain veut que lorsqu’un évènement a été vécu de façon traumatique, on va par la suite chercher à l’éviter. La prévention implicite du traumatisme (information d'un danger toujours possible) peut alors conduire à la transmission d’un comportement totalement inadapté à la descendance.

C’est le processus qui amène la personne à s’éloigner de ses ressources, de ses programmes innés.

Les informations transmises au travers de la Méthode Noguès permettant d’aider une personne en difficulté ne sont en aucun cas un paradigme ou une vérité absolue à respecter. Elles constituent plutôt un guide découlant des 30 profils-type.

Ce guide vise, pour une problématique donnée, à ramener la personne dans la notion du vital en lui permettant, par le biais d'un nouvel apprentissage, de réactiver la ressource naturelle à laquelle elle n'a plus accès. Par la suite, la personne reprendra le cours spontané de son évolution

LE PILIER DE SES DÉCOUVERTES REPOSE
  • Sur ses consultations thérapeutiques quotidiennes, au contact de toute forme de souffrance. Sur ses recherches, les compréhensions cliniques qui en découlent, toujours vérifiées par rapport aux dires et découvertes des neurosciences.
  • Sur l’étude du fonctionnement du cerveau humain.
  • Cette méthode de travail et les résultats obtenus l'ont amenée progressivement et naturellement à une remise en question et à faire évoluer son travail, défini aujourd’hui par la Méthode Noguès - Pratique Épigénétique.

L’envie de partager son travail au-delà des consultations s’est concrétisée à la fin des années 1990, par les formations qu'elle dispense régulièrement. Les échanges émanant des groupes de formation sont un enrichissement supplémentaire à l’évolution de son travail.

Dans tous les différents cas qu'elle peut traiter, il y en a un qui lui est particulièrement sensible : celui de l’enfant malade ou à problèmes. C’est son expérience qui lui permet de mieux comprendre le langage non verbal de l’enfant en difficulté.

Qu’est ce qu’un enfant malade ? Un révélateur inconscient.